Archéologie ouvrière

Ma curiosité d’artiste m’a poussée à braver les interdits afin de pénétrer dans des zones portuaires désaffectées qui allaient nourrir ma recherche photographique sur le thème de l’oubli industriel.

Les objets et machines abandonnés, rouillés, cassés; les murs tagués et décrépis, l’architecture d’une autre époque vouée à une lente destruction et envahie par la végétation qui reprend ses droits ont interpelé mon œil photographique avide de matières et atmosphères désuètes mais riches d’un passé dont il faut garder traces et mémoire.

En voici quelques clichés ainsi qu’un poème qui personnifie le hangar visité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s